Information

It is important for us to get you well informed about tanning salons

Vitamin D - The Sun's Vitamin

Note: Sorry, this article has not yet been translated.

Une étude réalisée par l'université de Calgary révèle que 97 010 des Canadiens accusent une carence en vitamine D (V-D) à un quelconque moment de l'année. En raison de sa latitude nord et de ses hivers, le pays en limite la production naturelle pendant 4 à 6 mois. Cela inquiète les médecins qui associent à cette carence un taux élevé de maladies chroniques souvent mortelles.

Qu'est-ce que la vitamine D ?

La vitamine D est une hormone qui régularise l'activité génétique dans divers tissus et cellules du corps : cerveau, foie, intestins, kératinocytes de la peau, os, pancréas, glandes parathyroïdes, prostate, reins, seins, systèmes nerveux et immunitaire. La principale source de vitamine D3 est produite chimiquement par l'organisme au contact des rayons ultraviolets UVB, d'où son appellation de « vitamine soleil ».

Quels en sont les bienfaits ?

En 1822, un médecin polonais guérit le rachitisme des enfants élevés dans les villes industrielles en les exposant au soleil. On sait maintenant qu'un sain niveau de V-D permet d'édifier une ossature solide en fixant le calcium dans l'organisme, et ainsi éliminer la carie dentaire, l'ostéomalacie chez les adultes, et l'ostéoporose chez nos aînés. Puis, au début du 20e siècle, c'était la seule façon efficace de soigner la tuberculose. Depuis, les découvertes se sont multipliées. Un article paru dans Tile American Journal of Clinical Nutrition révélait que de maintenir un haut niveau de V-D abaisse de 60 % l'incidence de développer ces types de cancers : sein, prostate, vessie, ovaires, estomac, rectum, rein, oesophage, col de l'utérus, lymphe, vésicule biliaire, larynx, cavité buccale et pancréas. À titre d'exemple, certains de ces cancers doublent en nombre chez les Nord-Américains par rapport à ceux qui habitent au sud. Selon Dr Cedric Garland de l'université de Californie, l'apport quotidien de 2000 UI (unités interna­tionales) diminuerait du 2/3 le risque de développer un cancer du côlon, le deuxième plus néfaste au Canada. Un apport accru de V-D protège aussi contre les maladies cardiovasculaires et l'hypertension, davantage prépondérantes dans les parties du globe où l'ensoleillement est moindre.

Dr Michael F. Holick de l'Université de Boston a démontré qu'une exposition de quelques minutes, trois fois par semaine, et ce, pendant six semaines, dans un lit de bronzage permettait de réduire la pression artérielle. Selon lui, plus d'un milliard de personnes, à travers le monde, souffrent de carence en V-D. L'exposition régulière et modérée au rayonnement solaire contribue aussi à régulariser le rythme circadien (cycles de sommeil et d'éveil), à prévenir certains troubles affectifs tels Alzheimer, autisme, dépression saisonnière, schizophrénie et SPM, soulager douleurs rhumatismales et fibromyalgie, pro­téger de la sclérose en plaques, du diabète, de l'arthrite rhumatismale, des infections respiratoires dont la pneumonie, et les maladies de Crohn et Parkinson. Nombreux sont les dermatologues qui prescrivent la radiation ultraviolette pour traiter diverses affections cutanées, dont l'acné et le psoriasis. Enfin, après une séance, tous ressentent une agréable sensation de bien-être général, provoquée par la production d'endorphine B. Il a été démontré que la fertilité peut s'accroître de 200 %.

Comment maintenir un sain niveau de vitamine D ?

Les chercheurs du Harvard School of Public Health suggèrent de consommer quotidiennement au moins 1 000 UI de vitamine D3 (photosynthèse solaire). Par exemple, une femme adulte de race blanche qui s'expose en bikini au soleil estival, de 15 à 20 minutes, produit environ 10 000 UI de V-D. Les personnes obèses ou âgées doivent s'exposer davantage en raison d'une microcirculation plus lente. Quant aux personnes de race noire, elles doivent s'exposer au moins six fois plus longtemps pour maintenir le même niveau de V-D dans leur organisme. Il faut, en tout temps, éviter excès et coups de soleil. Rappelez-vous qu'en altitude, l'intensité des rayons solaires augmente de 4 010 à chaque segment de 1 000 pieds. Et que 96 % des UV peuvent pénétrer l'eau claire.

Au besoin, on peut complémenter son apport en vitamine D2 en consommant ces produits naturels : huile de foie de morue (1 cuillérée = 1 360 lU), thon, sardines, maquereau et saumon (3-3,5 oz = 200 à 360 lU), champignons Shiitake [frais 3,5 oz = 100 lU) (séchés 3,5 oz = 1 600 lU), jaune d'oeuf (20 ru), produits laitiers, jus d'orange et céréales (60 - 100 ru par portion). Si consommés en surdoses, ces aliments peuvent toutefois s'avérer toxiques. Vive la modération!

On comprend maintenant pourquoi de nombreux médecins qualifient le rayonnement solaire de « découverte médicale du siècle ».